Je me suis réfugiée là,là,là

Durée approximative : entre 1h20 et 2h
Jauge limitée à 80 personnes
Le spectacle peut se jouer dans différents types de lieu. Il est modulable.
L’organisateur doit s'assurer du silence propice à la conversation. Conditions et fiche technique sur demande

Tuer le spectacle. Créer des moments indéfinissables et s'allonger dedans. Ne pas dissocier acteur et spectateur. Se mettre à parler à des inconnus comme si on les connaissait. Se faire couper la parole et laisser faire.

Je me suis réfugiée là,là,là, fruit d'une recherche éternelle, casse les portes, s'installe et repart. Margo Chou nous invite à sa table et étale ses gris-gris. Le récit se déploie. Elle joue des registres. Les traitements de la langue diffèrent : du poème à la chronique subjective en passant par des moments de musique et de dégustation. A travers du vécu et des rencontres, elle évoque en fragments réalistes ou surréalistes, les refuges physiques et mentaux de l'individu, assoupli les espaces spécialisés et écrase de l'aiguille de son talon les frontière invisibles de nos villes. Elle parle aussi bien d'elle que des migrants, des Rroms que de sa mère ou du simple voisin sans jamais les nommer, partant de l’idée que tout peut arriver, à tout le monde et à tout moment.

Auteur-interprètre : Margo Chou
Regard exterieur : Gaëlle Cerisier, Iacopo Fugi, Etienne Vallot
Photographie : Yohanne Lamoulère

Avec le soutien de La Gare Franche – Maison d’artistes, Théâtre de curiosités [Marseille], Animakt, lieu de fabrique pour les arts de la rue [Saulx-les-Chartreux], du Pole National des Arts du Cirque [Amiens], de la FAI-AR, Formation supérieure d’art en espace public [Marseille].